Tentative Homicide : des Franc-Maçons à la DGSE

Par Thierry R. BACHMANN

Depuis quelques jours, les médias font chou gras d'une affaire de tentative d'homicide. Il est vrai que tous les ingrédients pour faire de l'audience sont réunis :

  • Implication de membres liés "Bureau des Légendes", la DGSE mais aussi la DGSI

  • Implication de membres d'une loge maçonnique

  • Une affaire digne d'un thriller de film

Comme d'habitude :

  • les réseaux anti-maçonniques relaient en série cette affaire sur les sites, blogues, réseaux sociaux

  • les franc-maçons relaient sur les réseaux sociaux, en profitant pour les vieilles querelles obédientielles (et contribuant au "pute-à-cliques" d'articles mettant en gros titre les liens maçonniques)

  • l'obédience la plus concernée, reste atone, mais comme souvent en France, où les obédiences communiquent souvent très tardivement

Mais quel est le lien entre la Franc-Maçonnerie et cette affaire, d'après le peu qu'on en sait via les divers médias ?

Debut de médiatisation des faits

Les informations dans les médias à partir du 3 Août 2020, révèlent l'affaire :

  • Créteil, la nuit du 23-24 Juillet, dans une voiture volée dotée d'une fausse plaque mal accrochée, les caporaux Pierre B. et Carl E. agés de 25 et 28 ans, sont arrêtés en possession d'une arme de poing 9mm, un chargeur de 12 cartouches et des couteaux en dotation militaire

      • Les suspects se révèlent être au "service action" de la DGSE en mission officielle "Homo", pour assassiner une agent du Mossad

      • En réalité, il s'agit de militaires affectés à la Compagnie de Commandement et de logistique (CCL) du centre parachutiste d'entrainement spécialisé (CPES) du Service Action de la DGSE à Cercottes (Loiret) ; surnommé Adelard et Dagomar

  • Un troisième suspect est interpellé le 26 Juillet

  • Puis deux autres suspects sont arrêtés les 30-31 Juillet dont un militaire du CPES

Cinq suspects sont donc interpellés, et rien concernant des liens maçonniques, la Section Antiterroriste (SAT) de la brigade criminelle poursuit l'enquête.

Debut de médiatisation des liens maçonniques

Après 6 mois d'enquêtes, à partir du 1er Février 2021, les médias précisent un peu plus sur les différents suspects :

  • J-L A-B, 64 ans est arrêté soupçonné d'être le commanditaire du projet de meurtre d'un coach Marie-Hélène Dini :

      • aurait payé 50 000€ pour se débarrasser d'une concurrente génante

      • Vénérable Maître d'une Loge, il aurait organisé son opération avec deux autres frères inculpés la semaine précédente

  • Yannick P., ancien DCRI (actuelle DGSI), gérant d'une société de sécurité effectuant des formations pour la DGSE, et spécialiste en faux documents, d'où sa connaissance des deux premiers suspect Pierre et Karl, mais aussi Sébastien L.

  • Sébastien L., également dans le milieu de la sécurité, mais sans avoir été membre d'une communauté du renseignement, et qui révèle un donneur d'ordre surnommé "le vieux". grâce au téléphone de sa compagne, des liens seront fait avec un ancien commandant de la DGSI

  • Commandant Daniel B, ancien DCRI (actuelle DGSI), probablement "le vieux" faisant le lien entre les deux premiers suspects et J-L A-B, Frère d'une Loge Maçonnique des Hauts de Seine.

      • Lors d'auditions, il précise faire parti d'une "Officine" (et non loge dans la terminologie) de franc-maçons reconvertis dans l'exécution de contrats, comme celui concernant un pilote de course (Laurent Pasquali)

  • W et P, franc-maçons de la même loge que J-L A-B

En tout, nous avons 9 suspects identifiés :

  • 4 franc-maçons

  • 4 militaires du CPES

Concernant les franc-maçons suspectés dans l'affaire, nous avons :

  • Le commanditaire lui-même pour ses propres affaires commerciales

  • Le donneur d'ordre pour le compte du commanditaire

  • Deux autres frères dont on ne connait pas les implications exactes pour le moment.

Réactions des Organisations Maçonniques

Pour le moment, seul le Grand Orient de France a communiqué officiellement le fait que son organisation n'a aucun lien avec les suspects ni la loge maçonnique évoquée.

Une circulaire interne de la GLDF a été divulgué sur le blog d'un frère de cette obédience.

Des rumeurs circulent sur le nom d'une loge à Puteaux, mais vu la qualité de l'information circulant, je préfère ne pas l'évoquer.

D'autant qu'il peut tout aussi bien s'agir du nom donné à l'officine en lien avec une loge, ou d'une fraternelle de militaires du MINDEF. (une fraternelle n'est pas une loge, mais une association regroupant des franc-maçons de toutes obédience ayant un centre d'intérêt commun).

Une analyse très personnelle

Il est parfaitement honteux bien entendu d'avoir dans cette affaire criminelle et financière, je dirai même mafieux, des franc-maçons parjures vis à vis de leurs engagements maçonniques.

J'espère qu'ils seront radiés de leur(s) obédiences et loges respectives bien entendu, après confirmation de leurs implications directes ou indirectes, mêmes passives.

Mais on s'attendrait à la même réaction dans n'importe qu'elle association/club/Fédération.

C'est une affaire qui éclabousse une nouvelle fois l'ensemble des mouvements culturels maçonniques, peu importe leurs spécificités et leurs relations fraternelles.

Quand je regarde les dates de l'affaire, plusieurs remarques me viennent à l'esprit :

  • Le frère Commandant Daniel B, lors des auditions n'a pas parlé d'une loge de frères assassins, mais d'une "officine", la distinction est à faire

  • La Crise Sanitaire en France a annulé les réunions maçonniques du 16 Mars à début Septembre 2020, donc si des discussions ont eu lieu entre les suspects en loge, cela aurait alors eu lieu probablement d'avant Mars 2020

  • Il est peu probable que des discussions sur le sujet ait eu lieu en visio avec l'ensemble des membres présent d'une loge, vu les possibilités d'enregistrement et les carences en terme de confidentialité ; où il faut être vraiment très très con ! et improbable avec des personnes formés dans les communautés du renseignement

  • Il est peu probable que des discussions aient eu lieu également durant les moments de sociabilité sur place, avec les risques qu'un frère entende la discussion, et dénonce (ce qui est parfaitement logique, qu'il s'agisse de frère ou non, on ne doit pas soutenir des entreprises illegitimes)


Les discussions entre les suspects de la tentative d'homocide ont plus probablement eu lieu en dehors du cadre des réunions maçonniques organisées par une Loge Maçonnique. D'autant plus que les parties prenantes suspectés sont surtout deux frères (le commanditaire et le donneur d'ordre), en attendant d'en savoir plus sur les deux autres, avec le Commandant Daniel B précisant une "officine de franc-maçons" et non une "loge de franc-maçons" au sens maçonnique du terme.

Mais dans le cas contraire, il y a du ménage et des divulgations à faire ! de tels franc-maçons ne seraient pas en phase du tout avec leurs engagements maçonniques ! Et cela, peut importe le mouvement culturel maçonnique concerné !

Peut-on mettre en cause "la Franc-Maçonnerie" ?

Il s'agit à mon sens de la question fondamentale !

Si on est bien, dans le cadre de personnes s'étant connu entre autres, grâce aux activités de sociabilité d'une loge maçonnique, on ne peut accuser "la Franc-Maçonnerie" d'une responsabilité directe ou indirecte dans cette affaire :

  • Parce que des parents ayant des enfants dans la même école, se sont connus, puis auraient effectués en association des actes frauduleux, peut-on mettre en cause la responsabilité de l'Ecole ?

  • Parce que des personnes se sont connus sur un quai de gare lors de grève SNCF (grand moment de sociabilité entre usager, si si, hors grève, on ne se parle pas en vrai :D), peut-on mettre en cause la SNCF, RATP, Sud-Rail, CGT, etc ?

  • Même réflexion dans les clubs de cycliste, d'archers, de judo, d'astronomie, de Bienfaisance, etc...

Mais depuis même avant l'acte fondateur "1717", la Franc-Maçonnerie a des ennemis, avec par exemple le tract anti-maçonnique du Ministre presbyterien Winter en 1698, aussi, dès qu'une affaire désastreuse transparait dans les médias, la focalisation sur les appartenances maçonniques sont pratiquement systématiquement effectués là, ou on n'en parlerait pas pour :

  • des appartenances à un Club d'Astronomie, de pétanque, d'anciens élèves d'école/université

  • des appartenances à un country club, club-services etc

Thierry R. BACHMANN

05 Février 2021