La Loge "The White Swan"

par Dr David HARRISON, F.P.S.

Au cœur de Londres, en Angleterre, il y a un petit nombre de loges qui ne sont pas sous la juridiction de la Grande Loge Unie d’Angleterre, en fait ce ne sont pas du tout des loges anglaises. Deux de ces loges sont françaises, l’autre étant une loge de la Grande Loge d’Italie. L’une des loges françaises est affiliée à la Grande Loge de France et se réunit en Angleterre depuis plusieurs années. Elle s’appelle The White Swan, selon leur site web, d’après le nom d’un pub à Coulsdon, Surrey, où la résistance française se réunissait durant la Seconde Guerre mondiale.

L’histoire de la loge met en avant que dans ce pub, Maurice Druon et son oncle Joseph Kessel ont écrit Le « Chant des partisans » — l’hymne mémorable de la Résistance Française contre l’occupation nazie.

Druon et Kessel ont continué à être des écrivains français notables après la guerre, Druon étant l’auteur de la nouvelle « Les Rois maudits », qui dépeint la mort du dernier Grand Maître des Chevaliers Templiers, et comment le Roi Philippe Le Bel a été maudit par le Grand Maître Jacques de Molay.

Kessel fut célèbre hors de la France pour avoir écrit le roman Belle de Jour, qui a été adapté en film en 1967.

La Loge The White Swan n° 1348, est décrite sur son site web comme étant une loge de Saint-Jean de la Grande Loge de France, travaillant en langue française, à Londres, indépendante et autonome, travaillant au trois grades du Métier ou grades bleus du Rite Écossais Ancien et Accepté. Ils se réunissent tous les mois à différents endroits à Londres, parfois à Hexagon House, à Surbiton, au sud-ouest de Londres.

Cependant, dans une interview[1] avec la BBC en 2004, Druon a indiqué que l’hymne français a été écrit dans un hôtel d’un club de golf appelé Ashdown Park, qui était un peu plus au sud du village de Coulsdon, en bas de l’A23 près de Hooley, mais il n’y a pas de White Swan à Coulsdon. Il y a un White Swan à Twickenham, qui n’est pas trop loin de Coulsdon, mais il n’y a pas de lien connu avec l’écriture de l’hymne en ces lieux.

Une recherche sur internet donne des histoires contradictoires concernant le lieu où l’hymne a été écrit, et certains soutiennent l’histoire du White Swan, tandis que d’autres affirment simplement que l’hymne a été écrit à Londres. Historiquement, il y avait une loge qui se réunissait autrefois au White Swan Inn à Norfolk au XVIIIe siècle, et il y a un certain nombre de pubs White Swan dans et autour de Londres.

Ce qui est intéressant, c’est que le cygne (swan en langue anglaise) est un symbole de force, de sagesse et de pureté, un symbole quelque peu majestueux qui représente l’atteinte de l’équilibre, quelque chose qui reflète le sacrifice et le courage de la Résistance Française face aux nazis qui ont occupé la France.

Hexagon House, Surbiton. Centre de la Franc-Maçonnerie mixte en Angleterre.

L’autre loge française en activité à Londres est Hiram Lodge, qui travaille sous les auspices du Grand Orient de France, et accepte à la fois les hommes et les femmes.

Cette loge particulière se réunit à Londres depuis 1899, et, comme la loge The White Swan, elle se réunit toujours en tant que loge travaillant en langue française et se réunit parfois à Hexagon House à Surbiton.

Je trouve intéressant le fait que des loges maçonniques fonctionnent à Londres pour accueillir des hommes et des femmes d’autres pays et cultures au cœur de Londres, travaillant dans des langues différentes et menant leur rituel de manières diverses et merveilleuses. Le fait d’avoir une égale mesure de mystère et de diversité, et un équilibre d’harmonie et de beauté m’amène au symbole du cygne — quel meilleur nom pour une loge.

Dr David HARRISON F.P.S.

Publié sur son blog le 17 Octobre 2015 https://dr-david-harrison.com/freemasonry/the-white-swan-lodge/
Traduction de l'article par Thierry R. BACHMANN