Franc-Maçonnerie

Vers une Nouvelle définition

par Thierry R. BACHMANN

Il faut accepter qu’il n’y a pas UNE mais DES Franc-Maçonneries

Alors comment la définir sans pour autant exclure ou rejeter des spécificités de sensibilité qui existent, et qui sont toutes honorables et respectables ?

Pourquoi une nouvelle définition ?

Si on va aujourd'hui sur les sites officiels parlant de la Franc-Maçonnerie :

  • de loges maçonniques
  • d'obédiences maçonniques
  • de blogueurs franc-maçons

On a des présentations très différentes, parfois très éloignées les unes des autres, allant parfois d'ailleurs en opposition les uns avec les autres.

Analogies avec d'autres organisations

Analogies avec les Organisations Fraternelles

Un ordre fraternel est une fraternité organisée comme un ordre, avec des traits faisant allusion à des ordres religieux, chevaleresques ou pseudo-chevaleresques, des guildes ou des sociétés à secrets. Les ordres fraternels contemporains ont généralement des objectifs laïques, notamment sociaux, culturels et de bienfaisance mutuelle ou de bienfaisance. De nombreuses sociétés amicales, sociétés de secours et organisations mutuelles prennent la forme d'un ordre fraternel.

On peut noter nombre de points communs :

  • Assemblée monogenre ou mixte de membres s'appellant entre eux frères ou soeurs
  • Objectifs laïques : sociaux, culturels, de bienfaisance, de mutuelle
  • Divisée géographiquement en unités appelées loges et provinces
  • Intègre un système de récompense tel que : grades (ou degrés), distinctions
  • Implique le port d'éléments vestimentaires distinctifs : ornements, insignes, médailles
  • Pratique des cérémonies marquant des événements importants :
    • réception (ou initiation), installation comprenant des serments
    • transmission d'attouchements, signes, mots de passe
  • élabore un symbolisme plus ou moins élaboré de valeurs morales

Une organisation maçonnique est donc une organisation fraternelle !

Mais elle est une organisation fraternelle avec ses particularités distinctives.

Analogies avec les Clubs Traditionnels de Gentlemen

Un club de gentlemen, ou club traditionnel de gentlemen, est un club social privé créé à l'origine par et pour les hommes de la classe supérieure britannique et popularisé par les hommes et les femmes de la catégorie supérieure de la classe moyenne anglaise.

On peut noter nombre de points communs :

  • Admission par cooptation et vote largement majoritaire des membres
  • Critères d'admissibilité liés à la sociabilisation des postulants (ne pas être "clubbable", moyens financiers)
  • Un réseau amical entre membres partageant des affinités communes (avoir fait le "Grand Tour", des idées communs politiques, scientifiques, culturels)
  • Un code de conduite commun :
    • tenue vestimentaire
    • comportements sociaux normalisés entre les membres
    • type de discussions autorisées
  • Réservé aux hommes initialement
  • "Seconde maison" avec partage de repas
  • Filtrage et accueil strict avant l'accès au lieu de convivialité, par les membres eux-mêmes

Une organisation maçonnique est donc un club de gentlemen !

Mais elle est un club de gentlemen avec ses particularités distinctives.

Analogies avec les Clubs Services

Un club service est une organisation à but non lucratif volontaire dans laquelle les membres se rencontrent régulièrement pour accomplir des œuvres de bienfaisance, soit directement, soit en collectant des fonds pour d'autres organisations.
Un club de service est défini d’une part par sa mission de service et, d’autre part, par ses avantages pour les membres, tels que des événements sociaux, le réseautage et des opportunités de développement personnel qui encouragent la participation.

On peut noter nombre de points communs :

  • But d'accomplir des actes de bienfaisance direct, ou via des dons :
  • Des rencontres conviviales entre ses membres encourageant l'implication des membres
  • Des repas afin d'affermir les liens entre les membres

Une organisation maçonnique est donc un club service !

Mais elle est un club service avec ses particularités distinctives.

Quand une organisation maçonnique a :
Un mode de sélection, une organisation et des codes et usages de club
Une organisation maçonnique est donc un club !
Mais elle est un club avec ses particularités distinctives.

Donc il s'agit de "Clubs traditionnels & fraternels de gentlemen"

  • Finalité et Objectifs définis de l'organisation
  • Identification à des Valeurs communes
  • Admission sélective de ses membres :
    • Critères rigoureux de sélection
    • Publication interne des demandes
    • Vote strict des membres pour l'acceptation
  • Transmission graduels de grades et réflexions morales
  • Soutien mutualiste entre membres
  • Code de conduite et usages particuliers
  • Code vestimentaire spécifique
  • Espace clos encadré et convivial

Quelles sont les Piliers Communs ?

Il n'y a pas d'organisation maçonnique sans pratique de 3 éléments :

1 - Pratiques de Rites

Il n'y a pas d'organisation maçonnique sans l'existence d'un rite maçonnique.

Un Rite est un ensemble structuré de cérémonies ritualisés définis. Il y a un rituel pour chaque événement comme :

  • Marquer le début et la fin d'une réunion maçonnique
  • Recevoir (ou initier) un nouveau membre au sein de l'organisation
  • Transmettre un nouveau grade ou une dignité à un membre
  • Installer un membre à un poste défini dans l'organisation maçonnique
  • ...

Un Rite comprend à minimum :

  • Une prestation de serment solennelle
  • Une histoire légendaire allégorique et morale, illustrées par des symboles (objets, formes, lettres), principalement faisant allusion à des Maçons Tailleurs de pierres, mais aussi des Chevaliers
  • Une instruction (ou catéchisme) comprenant attouchements, mots et gestuelles "secrets" et divulgués depuis bien longtemps, mais maintenu comme tel par principe traditionnel

2 - Pratiques de Bienfaisance

Il n'y a pas d'organisation maçonnique sans bienfaisance.

L'acte de bienfaisance est au coeur des activités maçonniques. Elle se pratique :

  • D'un point de vue mutualiste entre ses membres actifs
  • D'un point de vue oeuvre de bienfaisance :
    • directement via des dons auprès de la communauté : Ecoles, Personnes en difficulté, Hôpitaux, EHPAD, ...
    • via des dons auprès d'associations à objets sociaux, humanitaires ou de bienfaisances

Chaque activité maçonnique traditionnelle intègre l'occasion de pratiquer la bienfaisance :

  • A chaque réunion maçonnique, par don systématique individuel de chaque membre (dans la mesure de ses moyens financiers, sans nuire ses propres nécessités, ou ceux de sa famille)
  • Via les bénéfices réalisés sur les repas fraternels clôturant les réunions
  • Via l'organisation d’événements ou activités spécifiques à objet de bienfaisance

3 - Espaces de Sociabilité fraternelle

Il n'y a pas d'organisation maçonnique

sans rencontres conviviales et fraternelles entre les membres.

La sociabilité entre les membres est consubstantielles aux activités maçonniques. Il s'agit là, de la joie et du plaisir que les membres ont de se retrouver.

Qu'il s'agisse :

  • Répéter et Transmettre le contenu d'un Rite ( voir le pilier "Pratiques de Rite")
  • Présenter une mini-conférence, puis échanger (et non débattre !) sur le sujet
  • Traiter des sujets spécifiques à l'organisation maçonnique : candidature, modification réglementaire, élections, ...
  • Organiser des actions mutualistes ou de bienfaisance (voir le pilier "Pratiques de Bienfaisance")

Les points de divergences

La lecture de l'Histoire Maçonnique montre que très tôt, les divergences sur les usages sont apparus, dès le XVIIIème Siècle, soit pratiquement dès ses premières années de regroupement en Grande Loge de Londres et de Westminster.

Tous ces différents d’usage maçonnique, provoquent parfois des conflits incroyables, prenant parfois des proportions donnant l'impression de guerres sérieuses bien éloignées d'une volonté commune de

réunir ce qui est épars.

Et pour être précis, il s'agit de 3 sujets :

  1. Les critères rigoureux concernant la sélection des membres :
    • La composition des membres de l'organisation doit-elle être mono-genre ? ou mixte ?
    • La composition des membres de l'organisation peut-elle inclure des non-croyants ? ou uniquement des croyants en une ou plusieurs divinités ?
    • La composition des membres de l'organisation peut-elle inclure des convictions politiques spécifiques ?
  2. Le code de conduite concernant les sujets autorisés entre ses membres :
    • Les discussions politiques ou religieuses entre les membres sont-ils autorisés ?
    • Jusqu'où peut-on parler de nos activités et Rites à des non-membres ?
  3. Relation entre organisations maçonniques et ses membres
    • Acceptons nous les relations avec des organisations n'ayant pas les mêmes critères de sélection des membres ? Lesquelles sont tolérées ?

Vers Une proposition de nouvelle définition

Voici alors, ma proposition de nouvelle définition :

"La Franc-Maçonnerie est un ensemble de Mouvements Culturels & Fraternels Ritualisés portant une Haute Estime pour les Valeurs Morales, et invitant ses membres à les exercer en Bon Citoyen dans la Cité, selon leurs moyens."

Thierry R. BACHMANN

11/11/2016